Mode/Beauté : Une athlète paralympique devient la première femme amputée à faire la couverture du magazine « Sports Illustrated Swimsuit »
Qu'en pensez-vous? Laissez votre commentaire ici.  

Une athlète paralympique devient la première femme amputée à faire la couverture du magazine « Sports Illustrated Swimsuit »

Une première historique!

Publié le par Je Suis Elle dans Mode/Beauté
Partager sur Facebook
7 7 Partages

L'industrie de la mode continue encore bien trop souvent de véhiculer le cliché de la femme mince, parfaite et sans courbes. Toutefois, certains magazines et entreprises osent un virage afin de souligner la beauté à travers la diversité corporelle.

Le site A Plus rapporte que c'est le cas du magazine Sports Illustrated Swimsuit, qui a décidé de publier des photos d'une athlète amputée pour la première fois sur sa couverture.

L'athlète paralympique Brenna Huckaby, âgée de seulement 22 ans, a perdu une jambe en raison d'un cancer des os en 2010. Celle qui excellait en gymnastique s'est ensuite tournée vers la planche à neige, pour finalement devenir une championne paralympique dans cette discipline!

La jeune femme prendra part aux prochains jeux de PyeongChang, en Corée du Sud. Mais avant de relever ce défi, elle a pu montrer à quel point elle était jolie, même avec une jambe en moins, sur la couverture du prestigieux magazine. 

 

« Ce tournage n'a pas été facile, pas seulement physiquement, mais également mentalement, a-t-elle écrit sur son publication Instagram. Il est tellement rare de voir des femmes handicapées être sexy en public! »

« Lorsque j'ai reçu l'appel du magazine, j'ai sauté de haut en bas et j'ai arpenté ma chambre pendant une heure parce que j'étais tellement excitée », a déclaré l'athlète dans son entrevue avec Sports Illustrated Swimsuit. Alors, je suis revenue à la réalité et j'ai réalisé l'ampleur de ce qui allait arriver. »

La jeune femme a confié que ce n'est qu'à la naissance de sa fille de 17 mois, Lilah, qu'elle a commencé à se sentir à l'aise en maillot, sans short. 

« Je n'ai pas toujours été à l'aise avec mon corps. Quand j'étais adolescente, je portais des shorts avec mon maillot de bain à chaque fois où je me baignais. Je prends rarement ma prothèse devant d'autres personnes. J'avais peur de ce que les gens penseraient de moi parce que j'étais pas très bien avec moi-même. Ce n'est que lorsque j'ai eu ma fille que j'ai réalisé que mon corps était plus qu'un objet. C'est à ce moment-là que j'ai su que mon corps était un outil puissant qui m'amène d'expérience en expérience. Une fois que j'ai réalisé cela, j'ai finalement aimé mon corps », a-t-elle expliqué. 

La jeune femme n'avait que 14 ans quand elle a reçu un diagnostic d'ostéosarcome, courant chez les adolescents. Ce type de cancer se développe dans les os et peut être mortel s'il n'est pas traité à temps. L'athlète a rapidement entamé des séances de chimiothérapie, mais ce traitement n'a pas aidé sa cause. 

« Ma tumeur a mangé la chimiothérapie comme de la nourriture, et la masse est passée d'une balle de golf à une balle molle », a-t-elle expliqué au réseau NBC.

 «On m'a dit qu'il n'y avait pas d'autre choix que l'amputation si je voulais vivre. On m'a donc coupé la jambe et j'ai recommencé à prendre de la chimio, des médicaments différents, mais mon corps n'a plus répondu aux traitements. Je suis maintenant à risque de leucémie. Nous avons arrêté la chimio bien avant que mon traitement ne soit terminé, donc chaque jour est une inquiétude que mon cancer revienne un jour ou l'autre », a-t-elle expliqué. 

Malgré les risques de rechute, la jeune femme continue de suivre ses rêves et d'être une source d'inspiration pour de nombreuses personnes!

Partager sur Facebook
7 7 Partages

Source: A Plus
Crédit Photo: Instagram