Parents : Maman, quelqu'un a besoin de toi!! Un portrait de ce que c'est la maternité!!!

Maman, quelqu'un a besoin de toi!! Un portrait de ce que c'est la maternité!!!

WOW!!!

Publié le par Je Suis Elle dans Parents
Partager sur Facebook
50 50 Partages

Il y a des textes que nous lisons et que nous aurions pu facilement avoir écrit... Le texte que je vous partage, en est un...

Lorsque j'ai lu ce texte, j'en suis restée sans mots... Il m'a beaucoup émue... Peut-être que vous aussi, vous vous reconnaîtrez dans ces mots...

Depuis la naissance de mon dernier bébé, mes aînés sont les premiers à m'avertir lorsque quelque chose ne va pas. Quand sa couche est mouillée, quand il pleure, quand il hurle, ils viennent me voir instantanément. "Quelqu'un a besoin de toi" c'est ce qu'ils me disent, à chaque fois. Je ne sais pas pourquoi et comment cette phrase s'est retrouvée dans leur bouche, mais c'est de cette façon qu'ils ont pris l'habitude de venir m'avertir que je dois m'occuper de mon poupon.

Au début, cette phrase m'énervait énormément. Je pourrais prendre une bonne douche chaude, mais... "Maman, quelqu'un a besoin de toi. Le bébé pleure." Je pourrais m'asseoir confortablement sur le sofa pendant quelques minutes, pendant que le bébé se réveille tranquillement de sa sieste... "Maman, quelqu'un a besoin de toi!" C'est correct, j'arrive, dans une petite minute...

Le pire c'est que les besoins de bébé ne sont rien si je les compare avec les besoins des 2 aînés. Quelqu'un a toujours besoin d'une collation, d'un pansement, d'un bas, d'un verre d'eau, d'un nouveau jouet, d'un câlin, d'une histoire, d'un bisou. C'est sans fin et cette habitude qu'on ait "besoin de moi" en permanence, et bien, c'est épuisant à la longue... Mais un jour, ça m'a frappé de plein fouet : ils ont besoin de MOI. Ils n'ont pas besoin de quelqu'un d'autre, ils ont besoin de leur maman.

Quand j'ai commencé à accepter le fait qu'être une Maman signifie que je dois être disponible 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, j'ai commencé à retrouver une certaine paix intérieure... Être maman, c'est mon devoir, mon privilège et mon honneur. J'ai signé un contrat sans le savoir, celui d'être là à chaque fois que quelqu'un a besoin de moi, peu importe l'heure. Être maman, ça veut dire que je dois déposer le bébé, au beau milieu de la nuit, après l'avoir nourrie parce qu'un des aînés vient de faire un cauchemar. Être maman, ça veut dire que je survis en me nourrissant de café froid et de restes de nourriture de bébé. Être maman, ça veut dire que je fais passer les besoins de mes enfants bien avant les miens, sans me poser mille et une questions. Être maman, ça veut dire que j'ai le corps courbaturé, mais le coeur rempli d'amour.

Je sais qu'un jour plus personne n'aura besoin de moi. Je sais qu'un jour mes bébés seront partis depuis longtemps, volant de leur propres ailes, bien occupés à vivre leurs vies respectives. Peut-être que je serai assise seule, dans une résidence, et que je regarderai mon corps s'effacer peu à peu. Alors, plus personne n'aura besoin de moi. Peut-être même que je serai devenue un fardeau... Ils viendront certainement me visiter, mais mes bras ne seront plus leur abri, mes baisers ne seront plus leur réconfort, il n'y aura plus de boue à enlever sur leurs petites bottes, plus de manteaux à attacher. Je n'aurai plus d'histoires à leur raconter avant le dodo, ni de lunchs à préparer, mais je suis certaine qu'à ce moment, mon coeur vieillissant se souviendra avec nostalgie de ces petites voix qui disaient "Maman, quelqu'un a besoin de toi!"

Pour l'instant, je trouve de la beauté dans cet instant, quand je lui donne à boire à 4h du matin. Dehors, la neige tombe doucement. Il n'y a que moi et mon petit bébé, dehors tout est sombre et figé. Nous sommes les seuls témoins du lever de la lune qui fait danser les ombres dans la chambre, nous sommes les seuls à entendre la chouette qui hulule. Nous nous enfonçons dans les couvertures et je berce mon petit trésor pour qu'il se rendorme. Il est 4h du matin, je suis épuisée, mais tout va bien, mon bébé a besoin de moi, rien que de moi.

Mais peut-être que j'ai besoin de mon bébé, moi aussi.. C'est lui qui fait de moi une maman. Un beau jour, il dormira tout seul pendant toute la nuit, un beau jour, je serai assise dans ma chaise berçante, les bras vides et je rêverai de ces nuits calmes dans cette petite chambre. Quand mon trésor avait besoin de moi et que nous étions seuls au monde...

Avant d'être maman, j'avais du temps... du temps pour moi-même... À présent, mes orteils ont besoin d'amour, mon soutien-gorge ne tient pas en place de la même façon, je ne sais plus si mon fer plat fonctionne encore, je ne peux pas prendre une douche tranquille, ni aucune intimité dans la salle de bain... Je suis une Maman et quelqu'un a besoin de moi.

La nuit dernière, quelqu'un avait besoin de moi... À 3h du matin, j'ai entendu des petits pas qui entraient dans ma chambre... Je suis restée couchée sans bouger, en retenant mon souffle... Il va retourner dans sa chambre s'il pense que je dors...

- Maman? (Un peu plus fort) Maman?

- Oui, ai-je à peine murmuré.

Sa petite voix a pris une pause, ses yeux gigantesques brillaient dans le noir.

- Maman, je t'aime.

Et il est retourné dans sa chambre, sur la pointe des pieds. Mais ses mots sont restés accrochés dans la fraîcheur de la nuit... Si j'avais pu rendre la main et les attraper, je les aurais pris ses mots et je les aurais serrés fort contre mon coeur. Sa petite voix douce murmurant la plus belle phrase du monde... Maman, je t'aime.

Un sourire sur les lèvres, j'expire doucement, j'ai presque peur, en soufflant, de faire partir le souvenir de ces paroles qui flottent encore dans les airs. Je me rendors et je laisse ces mots s'installer au fond de mon coeur.

Un jour cet enfant sera une grande personne. Il n'y aura plus de petits mots doux murmurés en plein milieu de la nuit, seulement le ronronnement du réfrigérateur et les ronflements de mon conjoint. Je dormirai en paix, sans craindre d'être réveillée, sans avoir peur que mon bébé soit malade ou qu'un des enfants se mette à pleurer. Tout cela ne sera plus qu'un souvenir... Ces années où quelqu'un a besoin de moi sont épuisantes, mais elles passent tellement rapidement…

C'est pour cette raison que j'ai arrêté de rêver aux "jours où les choses seront plus faciles" parce qu'en vérité c'est que ce sera peut-être plus facile, mais ce ne sera jamais aussi bien et aussi beau que maintenant... Aujourd'hui, je suis couverte de morve et de bave de bébé, aujourd'hui, de petits bras potelés se blottissent contre mon cou en me chatouillant... Aujourd'hui est un miracle!! "Un jour" je pourrai à nouveau prendre des douches seule et faire des pédicures, "un jour" j'aurai tout le temps libre que je voudrai, mais aujourd'hui, je me donne, je suis épuisée, je ne suis pas coiffée, ni maquillée, mais je suis TELLEMENT aimée...

Partager sur Facebook
50 50 Partages

Source: demotivateur.fr · Crédit Photo: fotolia.com